Au retour des vestiaires, les Parisiens se rebellaient et poussaient. De nombreux ballons récupérés dans l'entrejeu mais aussi des projections vers l'avant sont à mettre à son actif. Partager sur Facebook Partager sur Twitter “Inconscience, chance et courage“, c’est ce qu’il faut pour remporter la Ligue des champions selon le facétieux Carlo Ancelotti. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à gagner, c’est ce que nous désirions le plus. Presnel Kimpembe, qui portait le brassard de capitaine hier soir à l'occasion de ce PSG - MAnchester United, n'a pas mâché ses mots après le coup de sifflet final. Danilo (5,5) : de retour au milieu de terrain, celui qui est défenseur central dans l'esprit de Thomas Tuchel a réalisé une prestation plutôt honnête, sans plus. Le milieu a été le plus dangereux pour la défense parisienne mais a manqué de justesse dans le dernier geste. Olmo (5,5) : le technique Espagnol n'a pas vraiment brillé de mille feux. Pourquoi ? Heureusement pour lui, les Allemands ont été assez imprécis dans les derniers mètres, tout comme Marquinhos a été brillant à ses côtés. Ligue des Champions Avant ce revers contre Manchester United, le club parisien restait sur une série de 24 rencontre sans défaite au Parc des Princes en phase de poules de Ligue des champions (19 victoires et 5 nuls) et n'avait plus connu la défaite à domicile à ce stade depuis 2012 en C1. PSG : Thomas Tuchel sort de ses gonds et s'en prend ouvertement à ses joueurs ! 0. Kurzawa trouvait la barre (54e) juste avant que Martial ne marque contre-son-camp sur un corner (1-1, 55e). Konaté (5,5) : solide, comme toujours, le Français a fait le boulot comme en témoigne son intervention face à Mbappé pour éviter un face à face avec Gulacsi (38e). Les assauts s'enchaînaient, sans véritable réussite, à l'image de cette tête de Poulsen non cadrée (79e). Peu inspiré dans le jeu court et pas souvent précis à longue distance, il a eu du mal à orienter le jeu des siens par séquences, mais s'est rattrapé à la récupération. Au retour des vestiaires, les Parisiens étaient encore dominés et Forsberg, à la retombée d'un centre de Mukiele, manquait le cadre de très peu (49e). Keylor Navas obtient un joli 7/10. Match relativement tranquille pour lui au final. J’en ai marre qu’on occulte la responsabilité des joueurs. Fans without cable can watch the match for free via a trial of fuboTV. Devant Navas, Forsberg plaçait mal son plat du pied après ce centre de Dani Olmo, et le ballon filait au-dessus de la barre transversale (45e +1). Discret, le fils de son père n'a pas un apport significatif. On avait fait un bon entraînement ensemble mais ce soir, c'était une performance sans agressivité, sans contre-pressing, sans intensité avec le ballon. Défensivement, il a été un peu en difficulté et beaucoup d'offensives de l'écurie de Bundesliga sont passées par son côté. Face à Leipzig, les troupes de Thomas Tuchel n'avaient pas le droit à l'erreur, sous peine de réellement compromettre leurs chances de qualification pour les huitièmes de finale de la compétition. Dans la surface, Diallo commettait une faute sur Martial et offrait un penalty à MU. Loin de prendre l'eau, le joueur formé à Valenciennes a même imposé sa puissance, se montrant conquérant dans les duels. Du côté de Manchester United, les joueurs le splus en vue selon L'Equipe ont été De Gea, Lindelöf et Telles (7/10). Live Borussia Dortmund vs PSG Online – TOTAL SPORTEK – Champion League 2020. Dès les premières séquences, on pouvait voir que le système parisien ressemblait à un 3-4-3 avec le ballon. Pour battre le PSG, il n'y a pas de secret, quand vous jouez contre des joueurs comme Neymar et Mbappé, il faut bien jouer et bien défendre, et c'est ce qu'on a fait. Poulsen (4,5) : match difficile sur le papier pour l'attaquant danois. Mukiele (5) : l'ancien Montpelliérain avait la charge de limiter Kylian Mbappé. Navas (6) : l'ancien du Real Madrid n'a pas vraiment été sollicité en première période, si ce n'est sur cette tentative lointaine d'Haidara (38e). En savoir plus sur notre politique de confidentialité. En deuxième période, les Allemands ont affiché un visage un peu plus offensif, mais il n'y a eu que très peu de situations où il a dû s'employer. On a pensé pour les protéger à jouer à 3 derrière, ou à 5, comme vous voulez.
2020 city vs psg 2020